La communauté des druides du Québec dans Pour la defense de la tradition orale et du mysticisme serpe-dor3         Rituel  de  Samonios

Datla Drommenbalii

Assemblée de Drummondville

Coriantio loidiei Samonii

Invitation à la célébration de Samonios Oyez… Oyez… Oyez! Depuis le fond des âges, cycle après cycle, année après année, siècle après siècle, l’enseignement de nos ancêtres et celui des maîtres trépassés nous est parvenu grâce à la chaîne mystique qui traverse le temps et l’espace.  Voici venir vers nous les gardiens de notre tradition, voici venir la lumière qui nous illumine, depuis la nuit des temps jusqu’à nous.   En cette période de Samonios, temps de Réunion, s’ouvrirons les portails (Areduoria) des trois mondes… Où les esprits des ancêtres, des disparus et des dieux se rencontreront. Vous êtes invités à Drummondville le dimanche 6 novembre  2016 à 13hoo. Tous ceux qui désirent participer aux célébrations de Samonios peuvent laisser un message sur :

Facebook Druides du Québec ou à   enorus@gmail.com
ou Ordre des druides du Québec: La Clairiere du Cygne:         http://iuos.unblog.fr/la-clairiere-du-cygne/
Les participants sont invités à apporter un petit plat de leur choix qu’ils partageront avec les autres membres. Le repas est VÉGÉTARIEN. 
Cette cérémonie vise à rendre hommage à ceux qui nous ont quitté au cours de l’qnnée. Apportez une photo que nous placerons dans un cercle des ancêtres. Les participants seront invités à nous parler de cette personne qui lui est chère et à qui il veut rendre hommage.
En terminant si vous êtes  plusieurs personnes sans co-voiturage, vous pouvez  louer un véhicule communautaire pour la journée et désigner un conducteur.
Pour ceux qui  auront du covoiturage je les invite à contribuer un $10.00 pour l’essence. Un billet d’autobus, aller-retour est $25.00.
Contact :Michel Gérald Boutet (laisser un message sur Facebook)87 rue Brock Drummondville Autoroute 20, sortie 179 direction chemin du Golf.Stationnement sur la rue Robins coin Brock.
Genistos
Cours et formation.Au cours des dernières  années, j’ai reçu de nombreuses   demandes au sujet du programme de formation des druidesses. Ces cours ne se suivent pas par courriels ou à distance. L’élève doit être présent. Il y a une partie académique et une parti pratique accompagnée d’un enseignement oral.Ces cours seront donnés au Québec. Je devrai donner une série de conférences. Si vous souhaitez organiser des cours ou des rencontres dans votre région vous pouvez communiquer avec moi. Actuellement, je suis à structurer les cours et à rédiger les documents des cours.Les conférences «  Les soirées sous la pleine Lune » sont des rencontres mensuelles qui se terminent par la célébration d’un rituel druidique. Si vous souhaitez organisez des rencontres dans votre région, faites-le rapidement. je suis à préparer mon horaire pour la période 2016-2017. Consultez cette page, je vous donnerai  bientôt des renseignements sur le début des conférences et s’il y a une demande, sur le début des cours.  
Genistos enorus@gmail.com

Voici quelques questions   soumisent par   deux jeunes du secondaire , étudiants dans un   Projet d’Éthique et culture religieuse.

Voici les questions sur lesquelless nous nous interrogeons et sur lesquelles nous aimerions connaître votre opinion: 1- D’où vient le druidisme? 2- D’où vient l’humain? 3. Quel est le sens de notre présence sur terre? 4. Qu’arrive-t-il après la mort? 5.Pourquoi le mal et la souffrance? Le mal existe-t-il? 6. Lafrance est-elle nécessaire à la survie de l’humain? 7. La vie a-t-elle un sens? 8. Qu’est ce qui mérite de ne pas être oublié d’une personne? 9. Pourquoi existe-t-il quelque chose plutôt que rien?

Bonsoir à vous deux. Je vais tenter de répondre à votre liste de questions. Vous comprenez que certaines réponses ne sont pas  scientifiques, mais une vision ou une interprétation philosophique. A ce titre, elles ne doivent pas être acceptées aveuglément. Questionnez! Questionnez! Remettez tout en en question! Le doute est votre planche de salut pour  parvenir à une certaine « vérité ». Sans ce doute , vous tomberez dans la superstition religieuse et l’obscurantisme des institutions religieuses. Soyez votre propre flambeau! 1.

D’où vient le druidisme?

ll existe une gigantesque bibliothèque sur le Druidisme. Mais pour débuter du bon pied, je vous conseille de consulter le site de notre druide Michel Boutet, druide Boutios. Vous y trouverez aussi des référencse sérieuses . www.angelfire.com/folk/boutios/ De plus, je vous invite à consulter une thèse de Maîtrise rédigée par une élève du département d’Anthropologie de l’Université de Montréal. Cet ouvrage vous éclairera sur le monde du druidisme ancien et contemporain. Vous apprendrez à mieux connaître notre communauté des druides du Québec.. https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/9075

2. D’où vient l’humain?  Cette question fut déjà répondue par la science. Voir les domaines de la Paléontologie, de l’histoire ,des sciences de la biosphère et tout ce qui touche à l’Évolution. Cette approche de Darwin est confirmée par la biologie, l’archéologie, la paléontologie, et la génétique. Quand toutes ces sciences confirment notre connaissance actuelle du phénomène humain, il y a de quoi à être rassuré de la véracité de cette vision.  Les druides ne sont pas les porteurs d’une religion qui prétend présenter une vérité révélée. Les druides  modernes comme ceux du passé sont avant tout des hommes de connaissance et de science. Nous découvrons et étudions l’Univers et notre monde par la science et nous cherchons à comprendre par la réflexion et la méditation notre relation spirituelle avec cet Univers. Il n’y a rien de religieux dans notre démarche, mais un équilibre entre la raison et l’intuition. Pendant que le monde catholique romain positionnait la terre au centre du monde, tel que décrit par les textes du judaïsme, les druides dénonçaient cette vue limitée et ils décrivaient  les cycles solaires et les cycles de la terre autour du soleil.  Drui, homme et uide, de la racine sanskrit Vidya ou en celtique Uidia  qui signifie sur le plan intellectuel la connaissance correcte et sur le plan spirituelle la connaissance intuitive.  

4. Qu’arrive-t-il après la mort?  Toutes les religions et de nombreux philosophes et métaphysiciens ont tenté de répondre à cette éternelle question. Mais aucune tentative ne peut être présentée comme une certitude. La communauté des druides est formée d’individus qui ont différents points de vu au sujet de cette question. Il en était de même  chez les druides de l’antiquité. Certains croient à une vie après la mort, d’autres à une dispersion des énergie du vivant dans  l’Univers après la mort et d’autres, comme moi ne croit à aucune après vie. La croyance d’une vie après la mort semble être motivée par une peur inconsciente de la conscience qui éprouve de la difficulté à envisager la dissolution irrémédiable après la mort. Or, quand nous nous libérons de cette angoisse  de la mort, notre vision bascule complètement et nous assumons pleinement notre vie avec bonheur. Non seulement l’individu se libère mais ses relations avec les autres prennent une plus grande dimension et une plus grande importance. L’Univers n’est plus que son petit monde de l’égo, mais toute la vie qui se manifeste autour de lui. Vivre pleinement sa vie devient notre souhait le plus cher. La mort, sa terreur et toutes les spéculations religieuses n’ont plus aucune emprise sur notre conscience. Nous êtes libérés des chaînes de la peur et de ce fait, de toutes les peurs. Pour la personne libérée, le fait de naître est un infini privilège  et que naître vaut toutes les pseudos vies et paradis . Lors de la fécondation, UN spermatozoïde sur 300 millions va réussir à franchir l’épreuve  de la fécondation et de créer un être vivant. À la Loto 6/49, il y a une chance du 30 millions de gagner le gros lot. Une telle chance  de  réussite pour le spermatozoïde ,  il faudrait  remporter 10 fois de suite la 6/49 . Naître dans ce monde est notre Super Gros Lot et pourtant nous nous désolons des contrariétés du quotidien.  5-Pourquoi le mal et la souffrance? Le mal existe-t-il? Cette condition humaine existe à cause de l’ignorance de l’esprit humain. L’humain prend pour acquis le monde extérieur. Notre perception du monde extérieur est une illusion et un profond mensonge. L’homme sage questionne tout et n’accepte rien s’il n’y a pas réfléchit. L’homme sage remets toujours ses convictions en question. N’acceptez rien parce que cette pseudo vérité vous est enseignée par vos prêtres, vos maîtres . vos pères, votre communauté ou votre système sociale. Acceptez une vérité seulement après que vous y avez réfléchit, que vous l’évaluez et qu’elle devient TEMPORAIREMENT un outil de jugement. Vous devez évaluer ce que je vous dit ici et ne pas l’accepter bêtement. La pseudo  vérité dans les livres sacrés est une frime; c »est comme étudier le chant des oiseaux sur des modèles empaillés. Il n »y a pas de vérité absolue sur le plan moral et la sagesse nous enseigne  que le mal est soit un déséquilibre mental, un manque de sagesse issu de l’ignorance  ou un égo démesuré. Quand l’Église a massacrée les païens et les incroyants,  du 5ieme siècle au 17 ième siècle, elle ressemblait à  l’État Islamique d’aujourd’hui. Les deux étaient convaincus que tuer les infidèles était justifié et répondait aux attentes de leur dieu. Était-ce mal de suivre les directives du dieu?  Ces  directives sont dans les textes dit Sacrés: la Bible ou le Coran . Ce qui est jugé bien au départ devient par manque de discernement et de sagesse une calamité humaine.

6. La souffrance est-elle nécessaire à la survie de l’humain?

7. La vie a-t-elle un sens? La souffrance fondamentale est  une souffrance morale  liée à la peur de la mort. Cette peur, cette souffrance morale est à la racine de toutes les autres peurs et angoisses qui empoisonnent notre vie et notre équilibre mental. La première ignorance est  de na pas connaître la raison de la mort. La mort est une  étape normale de tout ce qui nait. L’ignorant veut transcender la mort. Mais la connaissance est de transcender la peur de la mort. Refuser ou repousser  la mort est une attitude qui contamine et déforme notre vision de la vie.  Les religions tentent de donner des réponses qui sont fantaisistes et  déraisonnables. La vaste majorité des individus meurt leur vie en entretenant  une peur viscérale de la mort. Le sage se réjouit d’avoir eut le privilège de naître et le sens de sa vie est de transmettre aux autres. Notre  santé morale et spirituelle passe par l’autre. Nous sommes responsables des autres. Quand nous quittons ce monde, nous devons nous questionner à savoir si nous  laissons un monde meilleur ou pire qu’à notre naissance et notre arrivée. La vie à un sens par elle même. L’assumer est notre salut.

8-Qu’est ce qui mérite de ne pas être oublié d’une personne? Ce qui reste de nous dans la collectivité est ce que l’on a partagé avec les autres. Tant et aussi longtemps que les autres se souviennent de nous, nous continuons à survive à travers leurs conscience. Nos œuvres  sont destinées à  la décrépitude et à disparaître avec le temps. La sagesse est d’en prendre conscience  que rien n’est immobile dans l’Univers et que tout est en perpétuel changement . Se révolter est  puérile. Dans le bouddhiste et le druidisme il y a ces rituels  où nous rendons hommage et remercions les parents décédés et les ancêtres. Ces petits rituels quotidiens maintiennent un lien psychologiques avec l’enseignement de nos parents et leur mémoire nous habitent et continuent à nous inspirer. En connaissant nos ancêtres nous définissons notre identité , notre culture et notre place dans la communauté.

9-Pourquoi existe-t-il quelque chose plutôt que rien? Allez étudier la cosmologie et la physique quantique. Lisez sur mon blog  l’évolution de la matière à la conscience humaine. La prochaine  étape est la conscience cosmique. Voilà, j’espère que ces textes vous serons utiles. Retournez lire mes textes sur le site de la Communauté des druides du Québec. Pour l’histoire ,il faut consulter le site de Boutios. Druides du Québec. Bon succès dans vos études et que la Sagesse soit votre voie.   Genistos.       « Dits Ater dort dans la pierre,     respire dans la plante,     rêve dans l’animal     et s’éveille dans l’Humain. » Chez les druides Dits Ater est la Conscience  de l’Univers     Druidisme une réponse à l’humain moderne.   Un humain d’aujourd’hui qui tente de régler sa vie sur des concepts du 7 ième siècle ou des derniers millénaires va éprouver certaines difficultés d’ajustement et d’adaptation. La Sagesse nous enseigne que tout dans l’Univers évolue, tout change. Notre corps change à chaque instant et notre vision du monde également. Pendant 1200 ans, sous l’influence de l’Église catholique, nos ancêtres européens croyaient que la terre était au centre de l’Univers et qu’elle était plate. L’homme moderne serait très handicapé s’il devait adhérer à ces idées erronées. Il en va de même pour la vision de la place et la relation de l’humain et de l’Univers.  

 

 

 

Vision du monde  chrétien durant  l’Antiquité

Geocentricite-terre-centre-univers-carte-02-800x800Nos connaissances actuelles

evolution 4

L’humain et la religion. Tant que l’humain ignorait tout de sa place dans cet univers, il sentit le besoin de se donner un cadre qui donnait un sens à cette immense interrogation. Les communautés humaines se donnèrent des légendes et une mythologie. Delà, s’élabora le mythe nordique, celtique, sumérien, égyptien, maya,…ect. Même le dieu Yaweh, Jéhova ou Adonaï du monothéisme fut créé autour du 7 ième siècle avant notre ère. Les croyants ignorent qu’avant la création du Judaisme, la région de Canaan était habitée par de nombreuses communautés polythéistes. Deux événements importants forceront les tribus de Canaan à s’unifier en un seul peuple, se donner un dieu et un temple commun. Pour comprendre cette page de l’histoire de la naissance du Judaisme je vous invite à lire l’œuvre du Professeur Israël Finkelstein:  » La bible dévoilée » Ceci dit, nous pouvons dire que là où l’humain du passé voyait une divinité, l’homme moderne, armé de ses connaissances en physique, en chimie,en astronomie, en physique quantique est capable d’ y voir un Tissus cosmique d’une extrême complexité et de  prendre sa place dans cet Univers infini. Non seulement nous sommes de la poussière de la terre, mais cette poussière est de la poussière d’étoile. Chacun de nos atomes est le produit du Big Bang. Il est dit «  rien ne se crée, rien ne se perd; tout se transforme. » Nous sommes le produit de l’Univers et l’Univers se perçoit en nous. image LCMD3   L’humain du troisième millénaire. L’humain est fondamentalement un animal. Je sais que cette vision va déplaire aux croyants qui se voient régnant au-dessus « de la création » et issu d’un dieu qui fabrique ses créatures à son image. Nous partageons 98% de nos gènes avec les grands singes. Comme nous, ils souffrent, pensent, utilisent des outils, aiment, détestent et vivent en communauté. Notre évolution nous a forcé à développer notre hémisphère gauche et elle nous a placé ainsi dans un univers mental plus structuré et mieux géré que chez nos frères des autres espèces. Ce développement s’est fait aux dépens du développement de l’hémisphère droit. Les autres espèces animales vivent intimement en symbiose avec les forces de l’Univers. Elles perçoivent une dimension de l’Univers qui nous échappe totalement. Cette dimension subtile est le propre  des artistes, des créateurs et des personnes qui cultivent par la méditation une hypersensibilité, une perception intuitive une activité hors du commun de l’Hémisphère droit. Le druidisme adhère au monde de la science qui nous éclaire sur l’Univers et notre relation avec lui, mais il demeure fidèle à la vision du passé où l’humain est à la fois une conscience individuelle qui est inconsciemment en relation avec cette  immensité.

L’Univers est matière, énergie , vie et conscience. Nous ne sommes pas isolé de cet Univers mais chacune de nos fibres de matière et notre conscience sont issues de cet Univers. Dans l’histoire de l’humanité, nous voyons apparaître des individus que l’on dit inspirés et qui nous parlent d’un « humain réalisé ». Chez les bouddhistes nous parlons d’un « Bouddha » , l’éveillé , et chez les druides de « Budhios », le glorieux. Cet humain, animal qui réalise son « être global » prend conscience de son état véritable et de son infinité. Accéder à cette vision globale défini un état de connaissance, la Ouidia ou en sanskrit Vidya. La Ouidia ,une expérience spirituelle qui fait basculer une vision archaïque du monde et de l’Univers. Une fois cette expérience vécue, il est impossible de retourner en arrière et de s’attacher à la vision première. A travers la Ouidia, l’humain réalise sa véritable humanité: il devient un Être humain réalisé, éveillé, un Bouddha, un Budhios. L’humain moderne est conscient de sa multi-dimensionnalité et donc incapable de se replonger dans l’état de soumission et de dépendance face à une divinité créatrice et contrôlante. L’humain libéré ne peut retourner à un état d’esclavage. Nous assistons à une croissance continue d’une humanité qui s’assume et qui fait une plus grande place à un humain renouvelé. Les religions monothéistes orthodoxes meurent lentement pour être remplacées par une vision qui répond à aux préoccupations de l’humain moderne. L’humain du futur sera un être qui assume son rôle de protecteur de la Terre Mère, un individu qui équilibre sa dimension spirituelle à sa dimension rationnelle et un être éclairé par une connaissance véritable et non contaminé par des superstitions qui sont responsables du chaos du monde actuel. Le Druidisme est tournée vers la réalisation de l’humain du futur, un véritable « Être humain » un être en devenir et un être réalisé.

 » Bible dévoilée de Israel Finkelstein »  4 vidéos Conférence: https://www.youtube.com/watch?v=4j04JeJYRa8   Genistos   .images Le Druidisme Pour l’individu occidental, la « spiritualité » présente deux  voies :  le monothéisme créé au Moyen-Orient et importé en Occident  et  le Druidisme un courant de sagesse issue de la psyché indo-européenne et développé sur plus de 3 millénaires. Nous sommes donc  face à  deux  visions aux antipodes :le monothéisme  qui est une religion, alors que le Druidisme insiste sur une approche de Sagesse. Le premier impose des dogmes, des obligations et il exige une soumission à une divinité, et dans l’Église catholique romaine une soumission à l’institution. Le Druidisme propose une démarche intelligente et intuitive sur les grandes questions existentielles. Le succès de la démarche réside sur la volonté et la détermination de l’adepte. Il est seul responsable de son échec ou de son succès.La Sagesse est de se tenir debout et d’assumer son humanité. Le Druidisme est un organisme vivant qui est capable d’assimiler tout ce qui aide à sa croissance et qui parle  le langage de l’homme moderne. Malgré son âge, il n’est pas un cadavre momifié qui est bourré de concepts inutiles. On ne peut pas étudier le chant des oiseaux sur des modèles empaillés. Mais qu’est-ce que l’éveil? <Être plus, c’est s’unir davantage>  ( Pierre Teilhard de Chardin)  L’éveil est une prise de conscience. Tout individu  conçoit le monde et la Vie à partir des notions et des enseignements de ses parents et de sa communauté. L’enfant n’a pas les outils et la capacité d’évaluer la véracité des valeurs et des principes qui lui sont imposés.Une fois à l’âge adulte, l’individu qui est encadré par l’establishment social et religieux , ne sentira pas le besoin de questionner les valeurs qui dominent sont environnement. Il vivra toute sa vie dans l’illusion et l’ignorance , en vivant dans les valeurs des autres. Vous n’avez qu’à penser aux enseignements religieux qui excluent les non-croyants, qui entretiennent le racisme et le mépris de l’autre qui n’est pas conforme aux valeurs de la communauté. Pour des  millions d’individus, cette attitude méprisante est dans l’ordre des choses et surtout imposée par la divinité; ce qui justifie tout, même l’injustifiable. La première étape dans l’éveil est de sentir intuitivement que nous sommes plus que ce qu’on veut nous faire croire. Sommes-nous seulement l’individu qui porte un nom et qui habite l’Univers ou y’a-t-il une relation entre l’humain et l’Univers? L’expérience spirituelle de l’Éveil peut se définir comme la fusion de la conscience individuelle à la Conscience cosmique. Devenir plus, étreinte l’Univers, devenir l’Univers. Dans la physique Quantique, cette perception n’a rien d’ésotérique mais décrit très bien la relation de l’individu avec l’Univers. Il est dit : « Le sage fusionne  cette énergie avec sa conscience . La conscience individuelle devient énergie cosmique ; et l’énergie cosmique devient la conscience individuelle L’humain est en harmonie, en total unité avec le système cosmique. Dans le Druidisme, l’individu  fait l’expérience de la totalité. On n’est plus dans la théorie académique mais on accède  au ressenti. Le ressenti est  ce qu’on appelle la Connaissance. Qui dit Connaissance dit inévitablement Ignorance. Comme deux diapasons, quand  la conscience de l’individu résonne à la même fréquence qu’à la Conscience Universelle, il n’y a pas deux sons, mais un seul où les diapasons perdent leur identité.Au moment de l’Éveil, il n’y a plus d’individu, l’égo  s’estompe ; il n’y a plus d’Univers, il n’y a plus d’individualité; il n’y a que le son! L’objectif du Druidisme est de dissoudre l’Ignorance. Ce qu’on appelle ignorance n’est pas l’absence de connaissance ou de notions académiques, mais le trop plein de notions et de prétendues vérités.  L’esprit de l’individu est comme une pièce remplie de détritus et de débris académiques, intellectuels et religieux et dans laquelle la lumière du soleil ne peut pas pénétrer. Le coeur de cette Ignorance est la perception de la Vie et de la Mort. L’existence de la Mort crée une angoisse qui trouble le quotidien. Les religions monothéistes ont tenté de libérer l’humain de cette souffrance en lui donnant une mythologie divine. Le Druidisme s’est attaqué au problème en poursuivant une démarche qui s’appuie sur l’intelligence, la lucidité et l’intuition.. Le Maître de sabre du 17e siécle ,Miyamoto Musashi  disait qu’il faut respecter  et honorer les dieux ( les kami) mais qu’on ne doit pas dépendre d’eux. Le programme du Druidisme est simple : le Bonheur  est ce qui perpétue la Vie et c’est le résultat d’un équilibre et d’un sentiment d’harmonie. Tant et aussi longtemps que la peur de la Mort habite l’individu l’équilibre est rompu et l’harmonie intérieure ne peut pas se positionner. La majorité des individus s’accommodent de l’anxiété morbide. Ils essaient de ne pas y penser ou ils compensent avec les théologies religieuses. Le sage est celui qui mets tout en œuvre pour résoudre cette énigme. Aucun enseignement ne peut apporter de réponse.Comme pour connaître  le vin ,son bouquet et ses qualités gustatives  et olfactives., il faut y goûter ! Tout le reste n’est que verbiage oiseux. Notre manière de percevoir est  à partir de points de références; Mort ou Vie, réalité ou illusion, l’Univers ou l’individu,etc. Nous vivons dans un Univers dualiste créé par la dualité de notre cerveau : hémisphère gauche et hémisphère droit. La vérité n’est pas dans l’un ou dans l’autre, mais au de-là des deux extrêmes. Harmoniser les opposés et retrouver un équilibre. Voilà le terme la démarche du Druidisme. Cette vérité n’est pas  par un processus de logique ou d’analyse. Le Triban,  /I\ symbolise  les trois phases de l’Éveil. Perception vulgaire, ordinaire,  puis l’instant de la fusion totale et de la perte d’identification individuelle et finalement le regard  renouvelé par l’expérience de fusion. Cette prise de conscience  intuitive surgit de l’hémisphère droit dans une action spontanée. Finalement, quand cet instant éclatant s’atténue l’individu revient  à un état  « normal ». L’individu constate que sa perception  a  changé, les  oeillières sont tombées et le regard embrasse une plus grande perspective de la Vie et de  la Conscience.  La conscience qui a goûté  au bien être de la Lumière ne peut plus se réfugier dans l’obscurité. Genistos  2013   images-1 dans Pour la defense de la tradition orale et du mysticisme                 Druidisme:     relation de l’humain et de  l’Univers    Nous  ne pouvons exister hors de l’Univers. Le père Teilhard de Chardin  positionne ainsi l’humain : « L’Homme ne saurait se voir complètement en dehors de l’Humanité ; ni l’Humanité en dehors de la Vie, ni la Vie en dehors de l’Univers. »  L’Univers ne peut pas être réduit à de la matière. À partir du Big Bang, la matière a suivi un cheminement qui la rendait de plus en plus complexe. Les particules se regroupaient pour former des éléments, les éléments pour former des structures, des structures définissaient les nouvelles formes,etc. Ce regroupement alla jusqu’à ce que la matière ait atteint une telle complexité qu’elle devait  s’ouvrir à un autre stage de l’évolution. Poursuivant son évolution, la matière monopolisa toute sa complexité et engendra la Vie. Cette vie se manifesta en premier dans les monos cellulaires et sur des millions d’années se complexifia au point d’en arriver à une forme de vie hautement raffinée, les primates. Déjà dans ces créatures la Vie  n’est plus qu’une action programmées mais  elle témoigne d’une certaine indépendance d’activités , d’individualisation , se manifeste et imprègne dans  la mémoire l’expérience de vie. Puis , un nouvel animal, fit l’expérience de l’existence : l’humain.  Cette nouvelle espèce animale allait pousser la Vie à un autre niveau, celui de la créativité, de l’imaginaire et de la conscience de soi. Le vivant devenait conscience. La conscience devint humaine. Mais toute cette trame de complexification est traversée par une constante énergie qui retient et vitalise chacune de ces particules. Cette trame se déroule premièrement dans l’Univers, puis elle crée  une trame similaire qui favorise le même développement au niveau de la Géosphère, de la Biosphère et de la Noosphère. La conscience humaine est en somme un reflet de la Conscience Cosmique. Nous pouvons dire que l’humain et toutes les autres formes intelligentes dans l’Univers sont des miroirs de l’Univers. L’Univers pousse plus avant sa Conscientisation à travers l’activité des intelligences qui peuples l’Univers. L’Univers prend conscience de lui même par le truchement des consciences individuelles, et les consciences individuelles prennent conscience de leur globalité en se fusionnant à la Conscience Cosmique. La véritable démarche spirituelle n ‘est autre chose que l’Éveil de la conscience individuelle à sa véritable nature. Cette nature est habituellement défigurée par l’idée que l’individu est une créature dépendante d’un divin, qu’elle  est incapable de survivre par elle-même et qu’elle est une quantité négligeable et dérisoire dans un univers infini. Les religions ont entretenu ce mythe afin de maintenir les nations sous leur joug. Le Druidisme, s’appuyant sur les dernières connaissances scientifiques,  reformule le rôle de l’humain dans cet Univers. L’humain n’est pas au-dessus des autres formes de vie, il est parmi ces formes et en tant qu’être conscient de son privilège  de sapience, il doit exercer ses responsabilités de protecteur du Grand Jardin qu’est la  Terre. L’humain ainsi que toutes les formes vivantes et matérielles sont des fibres du Tissus cosmique. Notre vision  archaïque de l’humain dominant et privilégié des dieux, nous a conduit directement dans la fosse où s’agite actuellement l’humanité et qui sera notre nécropole, si nous ne prenons pas conscience de notre ignorance et notre arrogance  démesurée. Spiritualité  Au cours des siècles nous avons totalement dénaturé le mot « spiritualité ». Les religions monothéistes en particulier se sont servies grassement dans le buffet de la spiritualité. Soyons clairs sur le sujet; il n’y a pas de spiritualité dans les systèmes religieux. Spiritualité et système sont des antagonistes. Les religions sont des systèmes. Ces systèmes utilisent des textes que l’on dit inspirés. On y impose des dogmes dont la compréhension défit les bases de  la logique et on appelle « spiritualité »  la démarche qui tente d’imposer une vision dont les objectifs est de s’assurer la soumission  des adeptes et leur adhésion totale. Afin de renforcer la diffusion de cette doctrine, les leaders ont recours à des rituels . Ici les rites ont pour fonction de  percuter l’imagination du fidèle, d’encrer dans l’inconscient, à la manière du chien de Pavlov le message que ce groupe possède la Vérité et que de s’en éloigner attire sur soi toutes les malédictions divines. Cette portion de l’endoctrinement est efficace à deux périodes; chez l’enfant où l’esprit est incapable de faire la part des choses et remettre en question les concepts qu’on lui impose et souvent quand l’individu  est dans une phase très vulnérable, que tout dérape dans sa vie ou qu’il  est en période de désintoxication de drogue ou d’alcool. Ici l’individu laisse une béquille pour une autre. L’histoire des religions montre clairement que la soumission des peuples et des nations passe par trois étapes : créer un mythe afin de forcer la cohésion de tribus disparates, imposer  une fiction sous le couvert  d’une révélation et encadrer les comportements des groupes sociaux par des règles strictes, réductrices et qui exigent un complet abandon et une totale soumission. À cela s’ajoute les rétributions et les châtiments corporels, pouvant aller jusqu’au meurtre. L’histoire des religions est exemplaire à ce chapitre. Ceci dit, on doit souligner que ces systèmes artificiels ont donné certains grands personnages dans l’histoire. Ce résultat n’est pas dû au système de valeurs et de croyances, mais à une démarche personnelle du personnage. Tous et toutes furent des marginaux dans leur communauté. Certains furent persécutés et mêmes brûlé par leur propre autorité religieuse. Encore aujourd’hui, les prêtres, les imans ou les rabbins qui  dénoncent les abus de leur système religieux sont persécutés et intimidés par l’establishment religieux. Alors qu’est-ce la spiritualité? La Vie est spiritualité.  Le spirituel est l’état originel et primordial de la conscience humaine. On ne pratique pas la spiritualité, on ne développe pas sa spiritualité et  on ne devient pas spirituel. La spiritualité, esprit, spiritus, est un état , non une acquisition. La connaissance véritable, la Vidya ou Ouidia en  druidisme, est au cœur de notre conscience, comme l’électron est au cœur de la matière. Or cette connaissance est ensevelie sous un ramassis de détritus accumulé par notre éducation académique, sociale et religieuse. Nous vivons dans l’ obscurité alors que sur le sol, sous  cet amoncellement de faussetés ,la lumière brille de tous ses éclats. Avant, les années 60, au Québec,   la « spiritualité » était associée aux pratiques religieuses de l’époque. Le catholicisme dominait la scène et le clergé était omni présent. Puis vint une bourrasque qui balaya  le religieux et laissa un vide. Dans les années 70, la nouvelle génération  découvrit avec le reste du monde les traditions asiatiques, orientales et le mouvement Nouvel-Âge  issu des communautés hippies. Le New Age (ou nouvel-âge) est un courant spirituel occidental des XXe siècle et XXIe siècle, caractérisé par une approche individuelle et éclectique de la « spiritualité ». Défini par certains sociologues comme un « bricolage » syncrétique de pratiques et de croyances, ce courant sert de catégorie pour un ensemble hétéroclite d’auteurs indépendants et de mouvements dont la vocation commune est de transformer les individus par l’éveil spirituel et par voie de conséquence changer l’humanité.  Ceci dit, le mouvement s’est transformé en  une sorte de marché des cristaux, de poudres magiques, de bling-bling de symboles de toutes sortes et de métissage de paganisme de surface et de monothéiste décadent. On remarque que les adeptes pratiquent une démarche naïve et parfumée d’encens. La spiritualité authentique  nous est rappelée par cette phrase : « Nous nous déplaçons dans l’obscurité,  une chandelle à la main, alors que le soleil, à nos pieds explose de tous ses feux. » Tout dans l’Univers est spirituel. De l’Énergie universelle des cordes quantiques,  au regroupement de plus en plus complexe des particules, aux  formes  vivantes, aux systèmes solaires jusqu’aux galaxies, une spiritualité que seule peux ressentir l’humain émane de ce grand Tout. Le Tissus cosmique est à la fois matière et Vie, Vie et Conscience. Notre conscience, au moment où elle désintègre  le tas de détritus encombrants, libère la place et  le  spirituel, la lumière de la connaissance intuitive, la prise de conscience de la réalité se manifeste, nous réalisons notre véritable nature.  Il est dit : «  la conscience  sommeille dans la pierre, s’active dans la plante, rêve dans l’animal et s’éveille dans l’Humain. » L’instant de l’éveil, nous révèle notre état  d’osmose avec l’Univers. La spiritualité  nécessite que l’individu livre un combat  avec toute son intelligence s’il veut  se libérer de sa prison.  La première condition est de s’affirmer. L’acte de se soumettre à une divinité est dévitalisant pour la conscience et rien de bon ne peut sortir de cet état de torpeur et de dépendance. Il est aussi ridicule de parler de spiritualité dans les religions que d’étudier le chant des oiseaux sur des modèles empaillés. Le Druidisme du 21e siècle s’est épuré d’une certaine façon. Dans sa forme primitive d’il y a 2000 ans , il ne correspondrait plus aux préoccupations de l’homme moderne. Mis à part qu’il serait une fascinante curiosité archéologique, il serait lourdement hypothéqué  par son manque de modernisme.  En tant qu’institution,  nous avons conservé les éléments intemporels et un héritage culturel  du passé . Dans le Druidisme moderne, la préoccupation de la relation de l’humain avec son environnement et la Nature redevient un sujet de réflexion et d’hygiène morale. Le druidisme insiste sur  la nécessité de rétablir un contact et une harmonie avec les forces de la vie, avec la Nature. Durant l’antiquité, le druide était avant tout un savant, un philosophe, un chercheur de vérité. Aujourd’hui, cette poursuite  occupe toute la place. La vérité ,dans le quotidien est en mouvement perpétuelle. Le sage sait qu’il faut toujours tout remettre en question, toujours questionner ses convictions. La Vérité comme l’Univers est en perpétuel changement. Le monde fixe d’Aristote et des religions est une hérésie. La Sagesse doit être vivante, surtout pas  être emprisonnée dans des textes poussiéreux. Finalement , disons que le druide n’impose rien, ne prétend pas posséder la Vérité, mais il  questionne, il questionne et écoute les réponses de son intuition. A titre de leader, il  est le gardien du Grand Jardin. Géosphère :

  • Partie minérale, non vivante, de la Terre, qui sert de support à l’ensemble des êtres vivants. (Elle comprend l’atmosphère, l’hydrosphère et la partie externe de la lithosphère.)

Biosphère :

  • Système planétaire incluant l’ensemble des organismes vivants

et des milieux où  ils vivent. Noosphère : * Pierre Teilhard de Chardin dans Le Phénomène humain7, C’est la représentation d’une couche de faible épaisseur entourant la Terre (qu’on comparerait presque aujourd’hui à un biofilm) qui matérialiserait à la fois toutes les consciences de l’humanité et toute la capacité de cette dernière à penser. Genistos 2012

 

INVOCATION DES DRUIDES

 

Dits Ater,

donne nous Ton appui,

Et avec Ton appui, la force,

Et, avec la force, la compréhension,

Et , avec la compréhension, la science,

Et , avec la science, la Sagesse

Et ,avec la Sagesse ,le pouvoir d’aimer

Et en aimant ,  l’amour de toute chose vivante

Et avec l’amour de toute chose vivante,

L’ Amour de la Vie

Aweentia    

 

Un Sage sur un banc public banc-de-parc-300x224  Celui-là m’enrichit qui me fait voir tout autrement ce que je vois tous les jours. Paul Valéry C’était à l’Été 2010. Je venais d’élire domicile à Ste-Adèle, dans les Pays d’en Haut.Vous connaissez sûrement cette sensation  très agréable que vous resentez dans  un nouvel environnement  et le sentiment de découvrir la  gentillesse qui émane des gens  que vous rencontrez? Après plusieurs années dans une grande ville l’expérience  était rafraichissante. Je fus convaincu que je voulais faire mon nid dans cette ville, au milieux de ces gens affables et généreux. Au cours de l’une de mes marches  de méditation, où je marche avec un long bâton, le bâton du druide, j’arrivai au bord du Lac Rond. À cet endroit, j’avais  terminé la moitié de mon parcours, environ 3 kilomètres, cela sans compter l’ effort  colossale qu’exigeait la montée de la rue Morin qui est une pente raide. Je reprenais mon souffle sur l’un  des  bancs publics qui attendent patiemment les promeneurs, quand un monsieur, cheveux grisonnant ( comme les miens) s’approcha et engagea la conversation. J’adore ces moments fait de rencontres imprévues et de découvertes. Ici et maintenant, là gît la Vérité . Un tel moment est une synchronicité que l’Univers concocte dans les replis de sa conscience. Il ne me restait plus qu’à jouer le jeu et découvrir les intentions de l’Univers. Je sais, mon vocabulaire vous semble excessif. Continuez la lecture et vous découvrirez  que ces mots expliquent une certaine réalité. Selon les principes de gentils hommes, nous nous présentâmes en nous serrant la main droite. Les présentations terminées, mon nouvel ami m’expliqua qu’il demeurait à quelques minutes d’ici et qu’il venait tous les jours méditer sur ces bancs. Ayant étudié depuis plus de 40 ans le Bouddhisme et depuis une quinzaine d’années le Druidisme, le mot méditation m’interpella. Il venait de piquer ma curiosité. Je le questionnai sur sa façon de méditer et sur le sens qu’il donnait à ce mot. En fait, sa méthode était très simple, et pourtant elle  regroupait tous les éléments d’une technique traditionnelle. Marc, appelons-le ainsi, venait s’asseoir, s’imprégnait de la beauté du paysage,  pratiquait quelques respirations abdominales puis se laissait transporter par les sons, les odeurs, le toucher du vent sur sa peau,etc.  Il s’engouffrait dans le moment présent. Sans le savoir, il pratiquait une des formes de la méditation bouddhiste :  le zazen. L’idée est de fermer la porte aux activités bruyantes et tyranniques de l’Hémisphère gauche, de se porter à l’écoute des sensations subtiles et de la petite voix de nos mécanismes intuitifs de l’Hémisphère droit. Dans notre quotidien , nous utilisons à outrance la logique, la pensée cartésienne, l’analyse et les mécanismes de déduction. Cette façon de décoder  la réalité nous emprisonne dans des réflexes qui nous coupent d’une autre réalité qui est celle du ressenti, de la créativité et le la Vie. Toujours est-il, que Marc en  « lâchant prise » ( un autre terme favori du Zen et du Druidisme) en s’absorbant dans cet environnement dynamique et plein de beauté, fait en sorte qu’il se détache complètement des activités de l’Hémisphère gauche. La pire chose que vous pouvez faire dans la recherche d’un état méditatif est de concentrer votre esprit sur une idée ou une action. Contrairement à ce qu’on enseigne souvent dans les pseudos écoles de méditation, faire le vide mental n’est pas de la méditation, mais une maladie mentale. On ne peut pas faire le vide mental! En fait, ce qu’il convient de faire, c’est d’observer le flot d’idées qui s’écoulent dans notre conscience, comme on observe une rivière qui coule et nous détacher des émotions que suscitent ces images. Nous nous donnons la possibilité de ne pas nous faire happer  par le contenu émotif de certaines idées ou certaines images. Dans la frénésie du quotidien, ces images surgissent, s’emparent de nous   et soudainement nous  sommes envahis  par des émotions de toutes sortes. Nous devenons les proies de ces idées sans que nous nous en rendions compte. Nous sommes inconsciemment manipulés par notre mental! En devenant l’observateur de nos mécanismes de la pensée , notre Hémisphère gauche crie dans le désert, il n’est plus entendu et nous pouvons prendre conscience  clairement  de la petite voix intérieure et voir surgir dans notre esprit des images, des émotions et des idées qui ont une raison d’être dans ce moment présent. C’est dans ce moment  privilégié  que se révèle à nous des solutions à des problèmes qui nous hantaient depuis plusieurs mois et même plusieurs années et  auxquels nous n’avions  pas trouvé de solutions satisfaisantes ou de réponses à nos questions existentielles. De l’Hémisphère droit se manifestent  l’Intuition, la Créativité et l’élan mystique. Pour Marc, c’est au cours d’une période de méditation que le grand bouleversement se produisit. En japonais, une telle expérience est un « Satori ». C’est comme s’éveiller à une réalité qui était toujours là, près de nous, dont nous n’avions pas conscience et que pendant tout ce temps nous portions notre regard sur une réalité qui nous était montrée par nos parents, notre éducation, notre communauté et nos croyances. « Eureka! Eureka! « j’ai trouvé! » s’écria Archimède.Ce cri de joie marqua la découverte d’une solution! C’est l’exclamation de celui qui triomphe finalement. Cette même sensation secoue intérieurement celui qui débouche sur  la réalité qui lui était cachée. Se sentant en confiance, et sachant que le domaine de la méditation m’était familier, Marc  tenta de mettre en mots son expérience. Il s’excusa ne pouvoir le faire adéquatement. Je lui dis en riant que c’est le lot de tous ceux et toutes celles qui vivent cette expérience. Même  les maîtres Zen sont incapables de décrire correctement et avec justesse l’instant de révélation. C’est comme goûter un  vin : tout ce que vous pourrez dire pour décrire son goût , sa saveur et son bouquet demeurera dans le relatif. Pour comprendre votre expérience, il faudra y goûter. Encore là, mon expérience sera différente de la vôtre. On  n’y échappe pas;  à vouloir forcer les choses et les esprits dans une carcan d’uniformité, on les dépouillent de leur originalité et de leur saveur. Marc m’a résumé son expérience en ces mots : « Ce fut comme déchirer et arracher dans un grand cri un vêtement qui m’étouffait! » Je venais d’apprendre une nouvelle façon de faire comprendre l’expérience spirituelle. Dans le Zen on dit que c’est un Koan. Si quelqu’un demande à Marc qu’est-ce que faire l’expérience spirituelle de sa propre réalité? Il dira : « : « C’est comme déchirer et arracher dans un grand cri un vêtement qui nous étouffe! ». J’expliquai  alors à Marc, que l’Univers est semblable à une Étoffe, dont nous humains sommes aussi des fibres de ce tissus. Nous ne sommes pas des formes de vie isolées dans un Univers séparé de nous. Prendre conscience de notre appartenance à cet Univers est la plus grande révélation. C’est comme finalement arriver à la maison. Le père jésuite Teilhard de Chardin, fondateur de la paléontologie et philosophe du 20e siècle  écrit dans son premier ouvrage » Le phénomène humain » les lignes suivantes : « “  l’Homme ne saurait se voir complètement en dehors de l’Humanité; ni l’humanité en dehors de la Vie; ni la Vie en dehors de  l’Univers ». Pour comprendre la relation de l’Humain avec l’Univers, il faut oublier la conception archaïque des religions monothéistes et regarder du côté de la physique quantique et de la vision globalisante du Monisme. Ainsi, Teilhard de Chardin nous présente la matière comme suivant une phase de complexification.C’est à dire que des particules la matière vont se regrouper pour former différents éléments qui à leur tours formeront des substances. Suivant cette démarche, la matière devient de plus en plus complexe  et elle  aboutit à une impasse :  l’évolution s’arrête ou elle passe à un autre niveau. L’hyper complexification de la matière crée les conditions favorables au développement de la Vie. D’une monocellulaire la Vie va s’organiser, se diversifier et créer d’autres formes vivantes. Ces êtres vivants intégreront leur expérience de vie afin de pouvoir survivre et assurer leur perpétuation. Le phénomène de complexification s’active à un autre niveau. Puis un jour arrive que la forme vivante a atteint une si grande complexification qu’elle devient habitable pour la Conscience. Regarder un poste de radio : quand toutes les pièces nécessaires sont réunies, le poste est capable de syntoniser les fréquences radio.Toutes les ondes sont présentes, il suffit de se syntoniser et entrer en oscillation avec ces elles. La Conscience est inhérente à l’évolution de la matière et de la Vie. Probablement présente dans l’Univers depuis des millions d’années, elle fut captée par le cerveau humain au moment ou celui-ci se révéla  prêts à une telle syntonisation.  Cette façon de voir est troublante pour ceux qui  conçoivent la vie et l’Univers selon  les textes  dit sacrés, mais c’est un choix. Finalement, notre conscience individuelle est une ramification de la Conscience Cosmique. Comme la goutte de rosée n’est pas différente de l’eau de la Rivière ou de l’Océan. Voici un exemple qui vous aidera à comprendre cette relation. Regroupez et suspendez à une ficelle plusieurs diapasons de toute les tonalités : do,re.mi, fa.sol….. Puis saisissez un gros diapason de tonalité RE  et   cognez-le pour le faire vibrer. Dès que le gros diapason ( Conscience de l’Univers) vibrera, les petits diapasons suspendus (conscience individuelle ) de tonalité RE se mettront à chanter. Puis, il n’y aura que le son et vous ne pourrez plus reconnaître les diapasons. La personnalité de chacun se sera évanouie pour laisser place qu’au son omni présent et unique.. Cet instant est ce qu’on appelle la Révélation, le Satori ou l’Illumination. C’est le moment où  l’hémisphère droit se syntonise  ou entre en symbiose avec la  Conscience Cosmique. L’individu n’est plus une petit point au centre d’un gigantesque cercle, vais il s’étend jusqu’au limite de ce cercle  pour faire l’expérience du Tout, pour devenir ce cercle. » La destinée de l’individu est de prendre conscience qu’il est branché dès sa naissance, mais que son éducation ne lui révèle rien. Pour la majorité, les individus naissent, vivent et meurent sans avoir fait l’expérience à laquelle ils étaient destinés. Marc, un simple inconnu, avait fait l’expérience spirituelle à laquelle la plus part des hommes politiques, financiers, académiciens, religieux ou autres n’auront jamais accès. Cette expérience se révèle très souvent aux artistes, aux poètes, aux peintres,aux sculpteurs,ect. L’Univers révèle ses mystères aux créateurs, aux penseurs, aux philosophes à tous ceux qui cherchent le lien qui les uni à l’Univers. Les autres interprètent le monde, s’en font une idée et meurent avec une image. Awentia Genistos       >>>Visitez la rubrique < Nouvelle-France> L’histoire et ses mensonges: une histoire écrite par les clercs qui effacèrent une partie de notre histoire afin d’assurer la primauté d’une religion sémite et étrangère  à la psyché indo-européenne. Ces mêmes historiens  en robes noires et leurs fidèles académiciens qui gardèrent cachés  le saccage et la spoliation des cultures amérindiennes. Voilà  »La vérité à la Face du Monde ».   Genistos soleil-lune1

 Hémisphère gauche

Hémisphère droit

Pour débuter, je vous invite à lire le livre du Dre Jill Bolte  Taylor . Dre. J.B.Taylor  est une neuroanatomistede l’Université de  Havard.dans son  livre « Voyage au-delà de mon cerveau » elle raconte les événements où elle fut victime d’un AVC—accident vasculaire cérébral– dans l’hémisphère gauche et comment elle a expérimenté l’hémisphère droit. Comprenez  que ce n’est pas un exposé scientifique sur les théories neurologiques  qui font frémir de plaisir les académiciens, mais une académicienne en neurologie qui décrit son expérience : la perte de l’hémisphère gauche et les conclusions de vie qu’elle en a tirées.                                                                                                                                                                                                              Ceci dit, les septiques intégristes sont priés d’aller vomir ailleurs. Il faut comprendre qu’en général nous n’avons pas accès directement à notre Hémisphère Droit (HD). Son accès doit se faire d’une manière  indirect : visualiser des symboles, des images, associer des symboles ou des images à une action volontaire ou en utilisant  des moyens virtuels. Les méthodes de méditation et de relaxation accordent une très grande place   aux  techniques qui permettent  à l’Hémisphère droit de se manifester consciemment sous forme d’intuitions. La démarche vise à « fermer la gueule »  à l’hémisphère gauche qui crie à tue-tête et écrase la petite voix de l’intuition. Dans le « silence » l’hémisphère droit est à l’écoute de l’environnement et de  l’Univers. Screen-shot-2010-10-16-at-6.06.27-AM     Dans un exposé médiatisé en vidéo, Dre. Jill Bolte Taylor  présente le sujet de l’asymétrie cérébrale.Elle affirme que les deux hémisphères cérébraux sont complètement séparés physiquement (mais reliés par un pont, le corps calleux), et qu’ils traitent différents sujets de différentes manières, de sorte qu’ils auraient des « personnalités » distinctes : http://www.dailymotion.com/video/x8agq2_jill-bolte-taylor-sous-titre-franca_tech

  • Le « cerveau droit » fonctionnerait comme un processeur parallèle (qui traite toutes les informations simultanément), fonctionnant dans l’« ici et maintenant ». Il transposerait en images (voir aussi pensée visuelle), et apprendrait « par kinesthésie » à travers les mouvements du corps. Il gérerait et associerait dans l’instant le ressenti global des sens : bruits, odeurs, images, état du corps dans l’espace, etc.

Fonctions de l’hémisphère droit:

  • Féminin
  • Intuition
  • Inconscient
  • Esprit de synthèse
  • Créativité
  • utilise les émotions
  • Les énergies  activées par les énergies
  • orienté vers le tableau général
  • l’imagination a préséance
  • symboles et images
  • le moment présent
  • philosophie et religion
  • spontanéité
  • Ici et maintenant
  • croit
  • connaît la fonction des objets
  • impétueux
  • goût du risque
  • Ressenti des sens

 

  • Le « cerveau gauche » fonctionnerait comme un processeur série (qui traite les informations de manière séquentielle). Il penserait de façon linéaire et comparative, notamment dans le temps. Il serait destiné à extraire les détails du moment présent pour les catégoriser et les organiser, les comparer aux événements passés afin de projeter les possibilités futures (voir aussi abstraction). Il transposerait en langage et gérerait la séparation et la distinction des choses. Il serait à l’origine du ressenti d’être ce que l’on est, distinct des autres, ce qui selon elle est le plus important de ce qu’elle a perdu au moment de son AVC (qui touchait la partie gauche du cerveau).

Fonctions de l’hémisphère gauche:

  • Masculin
  • utilise la logique
  • Conscient
  • mémorisation
  • orienté vers les details
  • esprit d’analyse
  • esprit qui a tendance à structurer
  • le temps est linéaire
  • les faits ont préséance
  • mots et langages
  • présent et passé
  • mathématiques et sciences
  • sait
  • connaît le nom des objets
  • basé sur les réalités
  • pratique
  • sécurité

Le concept de HG et HD ne se présente pas comme une vérité scientifique absolue. Il semblerait que cette vision donne des vers solitaires aux académiciens intégristes.  Selon ces Imans, ce qui n’est pas dans les textes sacrés de la science n’a pas le droit de citer. Le vécu n’est d’aucun intérêt! Ce  concept  n’est qu’un outil  facilitant la compréhension  des mécanismes du ressenti et de la  connaissance intellectuelle.. C’est comme déguster du vin : je peux prendre quelques gouttes de vin, les déposer dans un appareil qui analysera le précieux liquide et qui imprimera une longue liste de molécules et de substances chimiques. Ici la science sera bien servi. Or « On n’a pas d’avis tant qu’on n’a pas goûté » Max Léglise.  L’essentiel du vin, se révèle au moment où le nectar entre dans la bouche. A ce moment-là , seulement, vous faites connaissance avec les odeurs, les arômes et les sensations gustatives. N’en déplaise aux intégristes septiques, il y a des dimensions de la vie qui échappent aux éprouvettes et aux instruments de laboratoire.C’est très bien ainsi et c’est ce qui donne une saveur à la Vie. Oh,pardon! C’est vrai….. ( : «  Illogique, la vie n’a pas de saveur! ( Spock) Je n’ai pas besoin de connaître la composition des éléments qui forment la construction d’un instrument de musique.La raison d’être d’une guitare est de résonner sous les doigts de l’artiste et de transmettre des émotions. L’essentiel n’est pas dans la fabrication de l’instrument mais  la sensation, le rythme et la sensibilité  qui guident le toucher de l’artiste. Un acteur sur la scène est un mélange des deux activités des hémisphères. Il prend possession de son rôle en étudiant l’histoire et le comportement du personnage.  Tout ce qui est mémorisation du texte, relève de HG. Si le comédien est un véritable  acteur, il  va créer son personnage . Plus l’égo du comédien a tendance à s’évanouir, plus le personnage prend forme, plus le personnage créé est crédible. On est dans un HD. Quand le personnage prend  vie et qu’un courant d’énergie  circule entre les  comédiens et les spectateurs on est  aussi  dans HD. Si je regarde un tableau de Vincent Van Gogh, je peux analyser la technique de l’artiste et  tout connaître sur l’histoire du tableau, mais si je me contente d’un regard logique et rationnel, je viens de passer complètement à côté de la dimension humaine de l’oeuvre.  Pour apprécier l’oeuvre, on doit contempler, s’imprégner et ressentir. On doit laisser l’hémisphère droit faire son travail.                        Finalement,  si vous assistez à un concert de musique  classique, pour bien profiter  de cette période vous devez décrocher votre gros cerveau gauche et devenir réceptif  (HD) aux vibrations émises par les musiciens . Si vous ne comprenez pas ces simples exemples alors retourner faire la conversation avec votre ordinateur! Quand on aborde la spiritualité nous  centrons l’expérience spirituelle sur Hémisphère droit. Dans le Zen, l’expérience du « satori »  relève de HD. Les techniques et les méthodes d’entraînement  visent à favoriser une prise de conscience qui est déclenchée dans HD. Saisir la réalité dans  le moment présent, sans le processus analytique. Si je marche sur la rue, et que j’ai l’impression d’être suivi par un individu, ce sentiment ou ce ressenti est  déclenché dans HD. Il en va de même quand je dois imaginer ou visualiser une scène,une situation ou un rituel Pour comprendre et juger de la pertinence  de la célébration de rituels de magie ou religieux, il faut tenir compte des rôles des hémisphères, droit et gauche, et des mécanismes qui s’activent  lors du déroulement des célébrations. ****Attention.      Certains éléments de cet article furent empruntés à: http://fr.wikipedia.org/wiki/Jill_Bolte_Taylor Awentia     brigit111-240x300 Déesse Bélisama    » Tout homme qui  méprise  les femmes, de ce fait rejette  sa mère, ses soeurs et ses filles. Un tel homme n’est pas digne de partager cette vie avec  d’autres hommes. Même le chien respecte et protège sa femelle! »

Genistos enorus@gmail.com

 

La fondation  de «  La Communauté des Druides du Québec »   Un appel solennel   La Communauté des Druides du Québec a été fondée par un appel public solennel lors de la célébration de Belotepnia (01/05) :le Feu de la Fertilité en mai 2002, organisé par la Communauté païenne de Montréal au Parc Maisonneuve de Montréal, appel prenant effet l’année suivante. En effet, l’union de trois forces vives, réunissant Boutios, un druidisant de plus de 30 ans d’expérience, Genistos et Iuos, a permis de concrétiser cet appel, lors de la célébration du solstice d’été 2003, fondant ainsi ladite Communauté. Notre calendrier sacré est à l’image de la Grande Roue Cosmique, à savoir 8 cérémonies de nature solaire et lunaire sous l’œil du Soleil, selon l’adage druidique : La Vérité à la face du Monde! Reprenant ainsi sur une base annuelle, la Grande Roue des cycles de la Vie. Les membres de notre Communauté entretiennent des liens fraternels avec  plusieurs associations celto-druidiques du Québec et de l’étranger. Le 11 novembre 2004,  La Communauté des Druides du Québec, obtenait un status officiel du Gouvernement du Québec, à titre d’ordre religieux de tradition païenne, avec privilège de célébrer les baptêmes, les mariages et les funérailles de ses membres.  Selon  le Régime constitutif sur la Loi sur les corporations religieuses et le Régime courant,  Loi sur les corporations religieuses ,La Communauté des Druides du Québec et l’Ordre des Druides du Québec furent la première entité religieuse païenne reconnue officiellement en Occident par un gouvernement démocratique.  https://www.registreentreprises.gouv.qc.ca/RQAnonymeGR/GR/GR03/GR03A2_19A_PIU_RechEnt_PC/PageEtatRens.aspx?T1.JetonStatic=0b6bb2cc-ba9d-4459-a7ea-209ce6c5377f&T1.CodeService=S00436 Nos racines Celtiques La plupart des québécois  ignorent  tout de leurs racines celtiques  et de la mystique qui les relie  à  l’Univers et  à  la Nature. En effet, le druidisme appartient à la tradition Indo-Européenne, basée sur la Tripartition de la société civile. Elle provient de l’enseignement des Sages du Septentrion, ultime sagesse appelée Dru Uidia. Cette démarche spirituelle, plusieurs fois millénaire définissait l’âme et la culture de nos ancêtres. Puis vinrent les bandes prosélytes de la  chrétienté romaine et avec elles les persécutions. Mais voici que le temps a démontré que l’on ne pouvait pas greffer une religion  étrangère  sur l’âme d’un Celte.  Tôt ou tard il la rejette. Des centaines de milliers de nos ancêtres Gaulois et Bretons sont morts dans la torture et les feux des bûchers  parce qu’ils  refusaient de vendre leur âme à des mythologies importées du Moyen Orient. Depuis une centaine d’année nous assistons à un retour en force de notre culture celtique et des valeurs spirituelles  qui nous sont propres. Les anciens druides ont disparu mais la tradition a continuées sa marche à travers les siècles, par le biais de la culture et des traditions orales, les coutumes ancestrales, les traditions familiales, des écrits reproduits par les clercs, les pratiques ésotériques, la maçonnerie, les arts et la musique celtique.   Participer en toute égalité Pour découvrir votre âme véritable, votre spiritualité et la démarche qui  vous convient, communiquez avec nous, venez  participer à nos cérémonies celtiques qui se déroulent en pleine nature. Venez célébrer les forces divines, cosmiques et telluriques que chantaient et priaient nos ancêtres. Nos ancêtres véhiculaient une religion cosmique de l’environnement sacré. Chez nous, contrairement  aux  religions du désert, les femmes  participent  en toute égalité à la vie et aux rites religieux de  la Communauté. La femme est reconnue l’égale de l’homme et de ce fait peut officier aux différentes cérémonies en tant que Druidesse. Nos cercles de rencontres sont une occasion unique de célébrer le vivre ensemble. Il s’agit d’un lieu de formation personnel et de développement du Soi véritable. La tradition primordiale druidique est aux antipodes de l’individualisme, du sectarisme et du dogmatisme. Par la recherche de la Transcendance et de l’Immanence, elle favorise la fraternité et l’entraide mutuelle.   Aimer, créer et apprendre Les membres de notre Nemeton souscrivent à l’adage druidique suivant :              Fais le bien et pratique l’honneur, la vérité et le courage ! Notre méthode, outre l’observation et la participation aux cérémonies, consiste en des lectures dirigées, du tutorat, de la recherche personnelle, des travaux, des ateliers et séminaires, une ascèse personnelle, (yoga, méditation et arts martiaux celtiques) et une alimentation équilibrée, de préférence végétarienne. Pour participer, aucune expérience ou connaissance requise en matière de celto-druidisme, seul compte l’élan du cœur et le désir sincère de partager et d’approfondir cette expérience spirituelle en lien avec les forces divines de la Nature. La Communauté est sans but lucratif; il n’y a pas de frais annuels, seulement des frais à la carte servant à défrayer les coûts des activités.à La Communauté des Druides du Québec ne fait pas de recrutement . Notre Mission est de faire découvrir les racines celtiques à notre peuple. Nous célébrons les rites celtiques afin de faire découvrir  les liens entre l’humain et l’Univers. Pour le reste l’individu doit faire lui même sa quête. Il n’y a pas de Vérité à conquérir seulement une Voie à découvrir. ( Genistos) Bienvenue à notre Nemeton. Pour communiquer avec nous : Communauté des druides du Québec